Rechercher
  • Ysabel Pineau

Réponse au temps qui passe


Tu te caches hypocrite! Tu n'as même pas le courage de rester immobile quelques temps pour que l'on se parle.


Tu transformes tout, tout le temps à tes justes caprices. Tu commences et arrêtes ce que tu décides sans compromis, sans un mot, sans une annonce préalable... Tu es secret, tu ne


parles pas de toi, il faut te deviner. Il faut te ressentir, te prédire.


Même nos sanglots, nos cris, nos larmes ne t'émeuvent. Rien ne t'arrête. Tu es une guerre perdue d'avance ou l'on doit malgré tout, lutter avec un acharnement puisant sa force dans la détermination de ne jamais pouvoir gagner contre toi mais de devoir continuer de croire et d'avancer.


Tu es un dilemme, tu es un mensonge, tu es un tourment mais tu es le plus beau des cadeaux.

Tu es tout, tu es l'absolu.

Tu es le roi et je suis ta pauvre servante. Pourquoi ne puis-je pas être ta reine, juste un instant? Un instant que tu suspendrais des années pour que je puisse encore être, encore aimer, encore voir, encore serrer ceux que j'aime, encore découvrir, encore rêver...Encore, encore....Encore un peu...


Tu es le courant qui m'emporte et l'eau qui me porte. En attendant nous devons accepter. Accepter ce qui est, accepter ce que je suis, ce que tu es, ce qu'il adviendra de nous, de la vie. De cette vie que tu créés éphémère et violente mais si douce dans ses moments de grâce. Si douce quand je t'aime, que je me blottis dans tes bras. Si douce quand mon enfant me regarde, si grande quand mes bras apaisent et enlacent.


Merci le Temps de me donner du temps, juste un peu, un peu plus...

L'amour est l'infini et l'infini ne s'égrène jamais alors aimons.

Aimons de toutes nos forces. Aimons malgré le temps qui passe et surtout aimons parce que le temps passe.


Ysabel Pineau





156 vues