Rechercher
  • Ysabel Pineau

Mon fils



Tu es là devant moi et on se regarde à peine pour ne surtout pas ressentir l'émotion du moment qui pourrait nous faire couler une larme. Car toi et moi, on essaye toujours d'être forts l'un pour l'autre... Dans quelques secondes, tu seras loin de moi, pour de bon, pour des jours, des mois, des années....qui sait!

Je te sers fort dans mes bras mais sans trop d'intensité sinon je risque de craquer et je te souhaite bon voyage. Je pars vite en me retournant à peine car la réalité de te voir franchir ces douanes est trop douloureuse.

Tu as été dans mon ventre 9 mois, dans mon cœur 20 ans et proche de moi pratiquement chaque jour depuis ta naissance. Juste quelques vacances mais jamais plus de 15 jours de séparation... Et là, tu pars!


Vivre ta vie, ta vie d'homme et c'est bien! C'est magnifique et c'est ainsi que ce doit être. Je te sais heureux de partir vivre sur un nouveau continent qui est aussi le tien et de pouvoir rêver un peu, ce que la France refuse à ses jeunes aujourd’hui.


Depuis le jour ou tu es né, je t'ai préparé à cette journée d'envol, en tout cas j'ai fais le mieux que je pouvais. Je t'ai aimé plus que tout pour te donner confiance, je t'ai laissé expérimenter en étant toujours là pour te relever et te consoler. Mon amour infini a enveloppé chacun de tes pas, chacun de tes souffles.. Tu es ma chair, tu es mon sang, tu es mon tout, tu es l'amour le plus puissant.


C'est beau de te savoir prêt à affronter cette vie sans moi, je te sens fort, je te sens déterminé. Je me réjouis de tes bonheurs...


Je prends l'escalator et là, je survole le sol, je ne suis plus présente, une partie de mon corps est resté avec toi... Je ne sens plus rien, je n'entends plus rien...Je dois me concentrer pour chaque pas que je fais jusqu'à mon auto... Je m'assois, vide, dans une indicible souffrance comme si on m'avait arraché le cœur et en même temps, je suis heureuse de t'avoir préparé à ce moment et de t'avoir amené jusqu'à cette porte d'embarquement. C'est ton destin, c'est ta vie et je serais forte et digne.


J'ai allumé des cierges dans la cathédrale, j'y ai laissé mes larmes. Et mon cœur s'est apaisé.


Je sais que c'est le mouvement de la vie, que c'est beau, que c'est juste et que chaque être doit s'envoler pour suivre son propre destin. Je suis si fière de toi!


Maman...c'est ce mot que j'entendais au quotidien qui va me manquer le plus ...

Le silence est partout aujourd'hui mais je l'apprivoise et me nourrit de lui pour méditer, pour accepter, pour grandir et aimer toujours plus.


Je suis sur ce lit, accablée de douleur et je vois ta petite tête sortir de mon corps déformé et épuisé...Tu viens de naître!

Coup de foudre instantané! J’entends ton premier cri, je suis amoureuse comme jamais je ne l'ai été! Cet amour immense m'a appris qui j'étais, de quoi j'étais capable, m'a construit, m'a fragilisé puis rendu plus forte. MERCI!

Et il m'a porté jusqu'à cet aéroport, jusqu'à ce jour que j'appréhendais tant.


Ça y est, mon fils est parti. Mais je vais bien et lui aussi...



Ysabel Pineau



292 vues1 commentaire